Communiqué de Presse

http://japonaide.org/pr
JAPONAIDE Logo

Redonner le sourire à ceux qui l’ont perdu

Le groupe JAPONAIDE est tenu et a été fondé de façon purement bénévole dans l’idée d’apporter le « soutien du coeur » à ceux qui en ont tant besoin en ce moment au Japon.

A l’heure où le monde entier se mobilise pour aider les victimes des tremblements de terre, ceux qui vivent actuellement dans l’angoisse et la souffrance, nous avons souhaité nous aussi nous joindre au mouvement.
L’idée était d’apporter notre pierre à l’édifice, aider à la hauteur de nos moyens en espérant que notre action soit utile à certains, et voila déjà deux semaines que nous travaillons dur a cette tâche.

Les membres de JAPONAIDE, bien qu’ils soient tous rassemblés en région parisienne, sont d’horizons très divers : musiciens, danseurs, architectes, stylistes, designers, traducteurs, coordinateurs… Concilier notre travail, notre vie et nos efforts pour l’organisation n’est pas une tâche facile à mener à bien. Mais à force de travail nous serons bientôt en mesure d’envoyer nos premiers fonds vers le Japon, et c’est là un espoir autour duquel nous pouvons tous nous unir.

Sous la direction du CSJP, collectif de jeunes musiciens talentueux (http://csjparis.org/), plusieurs concerts et événements caritatifs ont été prévus au profit des victimes du tremblement de terre. A l’heure actuelle treize événements de ce type ont été organisés, parmis lesquels cinq ont déjà eu lieu. A ces cinq occasions les spectateurs sont venus nombreux, et grâce a leur soutien nous avons pu rassembler des fonds importants.

Bien que seuls nous soyons impuissants, si chacun se rassemble et apporte son savoir, ses compétences et son travail, nous pouvons atteindre notre but. JAPONAIDE continuera ainsi son action jusqu’à ce que le Japon et ses habitants retrouvent le sourire.

Nous remercions d’avance tous ceux qui voudront bien nous apporter leur soutien ou se joindre à notre cause : entreprises et associations aussi bien que particuliers.

En espérant poursuivre ce combat ensemble jusqu’au bout.

Présidente de JAPONAIDE
SAÏTO Shiori
http://japonaide.org/


Concert Symphonique à l’UNESCO

http://japonaide.org/unesco

JAPONAIDE, association caritative, s’est mobilisé en compagnie de l’Association internationale du personnel de l’UNESCO et du CSJP, collectif bénévole de musiciens talentueux qui appartienne en gros au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, sous le haut patronage de l’Ambassade du Japon en France et de la délégation permanente du Japon auprès de l’UNESCO, afin d’apporter des aides et soutiens aux victimes du tsunami et des séismes qui ont frappé le Japon à partir du 11 mars.
Un concert orchestral caritatif se tiendra à l’UNESCO le 10 avril à partir de 15 heures, et réunira pour cette occasion exceptionnelle de jeunes interprètes musicaux japonais et d’autres nationalités, déjà mondialement connus et reconnus ou de nouveaux espoirs.
Parmi eux, la chef d’orchestre, Kanako ABE, directrice musicale de l’Ensemble Multilatérale, qu’elle a fondé en 2004, est régulièrement invitée à diriger de prestigieux orchestres dans le monde entier. On la connait notamment pour la richesse de son répertoire contemporain, mais son prestigieux parcours témoigne de sa profonde connaissance dans la direction symphonique.
La jeune et talentueuse pianiste Mami HAGIWARA quant à elle, envoyée par le Ministère de la Culture du Japon au CNSMDP, nous a déjà fait preuve de sa virtuosité et de sa sensibilité, en remportant le Premier Prix du Concours International de Genève en 2010, avec le Concerto en sol de Ravel, qu’elle interprétera à l’occasion de cette cérémonie en l’hommage à son Japon natal.

date et horaire : dimanche 10 avril, à partir de 15h
lieu : Maison de l’UNESCO salle I
adresse : 125, Avenue de Suffren 75007 Paris, Métro: Ségur

concert gratuit, don à volonté

Co-organisateur : Association internationale du personnel de l’UNESCO (AIPU/ISAU) et Comité des Concerts de Charité pour les Sinistrés du Séisme au Japon à Paris (CSJP), Sous le haut patronage de l’Ambassade du Japon en France et de la Délégation permanente du Japon auprès de l’UNESCO, avec le soutien de la Fondation Franco-Japonaise Sasakawa et de la SPEDIDAM et en partenariat avec le JAPONAIDE et le CNSMDP

Selon les règlements de l’UNESCO, il est obligatoire de réserver à l’avance,
sinon vous ne pourrez entrer en salle.
Vous pouvez effectuer votre réservation sur ce site
Formulaire de réservation

http://japonaide.org/reservation
 
Programme

  • Toru Takemitsu : Requiem pour orchestre à cordes
  • Ravel : Concerto en sol majeur pour piano
  • Dvořák : Symphonie nº 9

Orchestre de JAPONAIDE
Jérôme Comte (clarinetEnsemble InterContemporain), Jean-François Dequesnoy (basson solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France), Adrien Perruchon (timbale solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France), Gordan Nikolich (violon solo de London Symphony Orchestra), Mihi Kim (professeur de l’École Normale de Musique), Keiko Inoue (hautbois solo de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris), beaucoup de musiciens de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris, l’Orchestre National de Paris.

Kanako Abe, direction
Après avoir obtenu le diplôme de composition à Tokyo puis 7 prix du CNSM de Paris en poche, Kanako Abe fait ses débuts en tant que chef d’orchestre en 2003 et puis est invitée à diriger régulièrement le répertoire contemporain par l’Ensemble l’Itinéraire, L’Ensemble Zellig, le Festival Biennale de Venise…
En 2005 elle a fondé l’Ensemble Multilaterale, un ensemble de musique d’aujourd’hui dont elle est actuellement directrice musicale.
Elle a d’ores et déjà assuré plus de 70 créations mondiales en étroite collaboration avec plusieurs compositeurs notamment Jonathan Harvey, Michaël Levinas, Régis Campo. Sa discographie comporte trois disques monographiques de Régis Campo, et un disque/DVD monographique de Colin Roche.
Tout en soignant son intérêt vers différentes esthétiques musicales en formation symphonique, elle dirige entre autres l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre Régional Bayonne Côte-Basque, Passionnée de l’art lyrique depuis son enfance, elle entame ses activités dans ce domaine.
Chef d’orchestre assistante a l’Opéra de Montpellier et l’Orchestre National de Montpellier en 2008-2009, chef d’orchestre-assistante pour l’Atelier lyrique du CNSM de Paris, le Théâtre du Châtelet, l’Opéra National du Rhin, Zürich Opernhaus.
Kanako Abe a collaboré avec nombreux chefs d’orchestres et metteurs en scène comme Jerzy Semkow, Lawrence Foster, Enrique Mazzola, Alain Altinoglu, Claude Schnitzler, Friedemann Layer, René Koering, Jean-Paul Scarpitta., Francisco Negrin, Moshe Leiser.
Ces dernières années, elle s’est produit en France, en Egypte, en Italie, en Espagne, en Corée et fréquemment au Japon.

Mami Hagiwara, piano
Mami Hagiwara est née à Hiroshima (Japon) en 1986. Elle commence le piano à l’âge de cinq ans. Ses profrsseurs sont Kazu Takamatsu, Mihoko Tanaka, Motoko Kojima et Claudio Soares.
Mami est lauréate de divers concours : en 1996 et 1998 elle obtient un 1er prix au ‘Concours national de PTNA’. En 2000 elle reçoit, étant la plus jeune dans l’histoire du concours, un 1er prix au ‘Concours International de Palma d’Oro’ en Italie. De plus, elle obtient la palma d’Oro et le prix récompensant la victoire de la plus jeune.
Elle donne ses premier récitals à Hiroshima et en Italie en 2001. Elle se produit en récitals, soliste et concerts de musique de chambre au Japon dans plusieurs pays d’Europe. Elle a participé aux master classes de Henri Barda, Jorg Demus, Boris Petrusyansky etc.
En 2005 elle est envoyée en France par le Gouvernement Japonais (Agence pour affaires culturelles) et entre au Conservatoire de Paris (CNSMDP) à l’unanimité du jury dans la classe de Jaques Rouvier et Prisca Benoit, où elle obtient son Master en première nommée. Actuellement, elle se perfectionne au CNSM de Paris en musique de chambre dans la classe de Itamar Golan, et dans la classe de Eric le Sage en musique de chambre (CRR de Paris).
En 2010 elle gagne le premier prix au Concours international de Geneve en tant que premier lauréat japonais.


Les dons collectés sur place seront remis à la Fédération nationale des Associations UNESCO au Japon (NFUAJ) pour la reconstruction d’écoles.


      JAPONAIDE Logo

Les commentaires sont fermés.