Le message de la Directrice générale, Irina Bokova, à l’occasion du Concert Symphonique pour le Japon

UNESCO, 10 Avril 2011

Excellences
Mesdames et Messieurs,

C’est un honneur pour moi de me retrouver aujourd’hui devant vous au nom de la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova.

La Directrice générale est dans l’impossibilité d’être présente parmi nous aujourd’hui, mais elle a tenu à vous adresser le message suivant.

Son excellence Monsieur Isao Kiso, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Délégué permanent du Japon auprès de l’UNESCO,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis et collègues,

Le monde est aujourd’hui debout aux côtés du peuple japonais.

Au nom de l’UNESCO, je voudrais exprimer nos plus profondes condoléances aux victimes du séisme qui a frappé la côte nord-est du Japon le 11 mars et adresser notre sympathie à tous ceux qui ont été affectés par cette tragédie dévastatrice.
Nous célébrons, cette année, le 60ème anniversaire de la participation du Japon à l’UNESCO. En ces moments difficiles, il convient de rappeler tout ce que nous avons accompli ensemble.
Le peuple japonais a toujours eu un rôle particulier au sein de l’UNESCO.
Le premier club UNESCO créé dans le monde l’a été à Sendai le 19 juillet 1947. Ayant vécu les destructions de la Seconde Guerre mondiale, la population de Sendai s’était alors ralliée à une nouvelle vision de la paix fondée sur la coopération en matière d’éducation, de sciences, de culture et de communication.
Ce mouvement venu de la base a conduit à la création de la Fédération nationale des Associations UNESCO au Japon en 1948, ouvrant ainsi la voie à l’entrée du Japon à l’UNESCO en tant que membre de plein droit en mai 1951. C’était avant la signature du Traité de San Francisco en septembre de la même année qui a officiellement mis fin à la guerre et cinq ans avant que le Japon ne soit admis à l’ONU.
Ce concert de charité illustre la force de notre coopération depuis plus de 60 ans.
Il adresse un message fort de conviction et d’unité.
Notre conviction est que la reconstruction doit commencer par l’éducation, avec les écoles, les élèves et les enseignants. Ils constituent la base pour l’avenir. Ils sont le meilleur espoir du changement. Tous les fonds collectés serviront à soutenir les 7008 écoles qui ont été touchées par la récente catastrophe. Ils seront distribués par l’intermédiaire de la Fédération nationale des Associations UNESCO au Japon.
Notre message est aussi celui de l’unité.
Ce n’est pas une crise que le Japon doit affronter seul. Elle relève de notre responsabilité partagée. Nous avons tous été touchés par l’ampleur de cette catastrophe. Nous travaillerons tous ensemble pour reconstruire et repartir sur de nouvelles bases.
Je voudrais exprimer toute ma gratitude à chacun d’entre vous, aux musiciens et au public pour leur engagement.
Je remercie Kanako Abe, Keita Matsumiya et les autres pour leur initiative. Je remercie Mami Hagiwara et tous les autres artistes pour leur implication.
Plus que toute autre chose, ce concert porte un message d’espoir.
En ce dimanche après-midi de printemps, je me souviens des vers de Yosa no Buson, le fameux poète du XVIIIème siècle, qui écrivait :

Soir de printemps—
De bougie en bougie
La flamme se transmet

Ce haïku saisit l’essence de ce moment de l’année – le partage de la lumière pour oublier l’obscurité, le retour de la vie qui jaillit de cet échange, l’espoir que la lumière apporte.

Voilà pourquoi nous sommes rassemblées ici aujourd’hui pour partager la lumière du printemps et nous tourner ensemble vers l’avenir.

La musique est le véhicule aujourd’hui de cette solidarité. La musique ranime et transcende. Elle parle au cœur dans un langage que nous comprenons tous. C’est un des moyens les plus puissants dont dispose l’humanité pour exprimer la force, l’unité et l’espoir.
Je vous remercie encore une fois de votre présence et vous souhaite un excellent concert.

Irina Bokova

Cette entrée a été publiée dans Français, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *