Un an après

Un an après…
Combien de personnes, combien de vies,
cette année qui vient de s’écouler,
aurait-elle bouleversées.

Un an après le jour où le séisme frappa la région nord-est du Japon, le 11 mars 2012, la Maison de l’Unesco à Paris accueillit Monsieur Yutaka Sado, chef d’orchestre de renommée internationale, pour y donner un concert commémoratif.
La salle principale de l’UNESCO, accueillant habituellement des diplomates du monde entier, était remplie ce jour-là de musiciens-interprètes, des 1 400 spectateurs, de France et d’ailleurs, et de leurs prières d’hommage.

La première partie du concert était interprétée par le Super Kids Orchestra sous la direction de M.Sado. La présence de cet orchestre, composé de jeunes musiciens âgés de 9 à 18 ans était d’autant plus symbolique qu’il incarnait l’espoir de la région de Hyogo, elle aussi frappée par un grand séisme il y a maintenant 17 ans. Leur base d’activités, le Centre d’Arts et de Performances de Hyogo, où M.Sado assure la direction artistique, a été construit en 2003 sur un terrain dévasté par le séisme, et est devenu depuis le symbole du rétablissement culturel de la région. Les enfants nés après le séisme ont grandi dans la reconstruction de leur ville natale, et leur musique apportait le courage et l’énergie à ceux qui se battaient pour aller de l’avant, pour vivre.
Après l’Air de Johan-Sebastien Bach, M.Sado a souhaité ne pas recevoir d’applaudissements et accorder, tous ensemble, une minute de silence en l’hommage aux victimes de la catastrophe.

Avec le Tryptique de Yasushi Akutagawa, ce jeune orchestre éveilla l’attention des spectateurs par la dynamique d’une marche en avant, alors que les cœurs se remplissaient de prières et de compassion à l’écoute de la Sérénade de Tchaikovsky. La main de M.Sado ondulait dans l’air, comme si elle y traçait une croix, comme si elle nous invitait à la prière…
M.Nobuyuki Tsujii, lauréat du prestigieux Concours International de Piano Van Cliburn nous couvrit d’une voile de douceur, en interprétant le premier mouvement du concerto pour piano de Chopin. Ses notes sûres mais délicates s’estompaient dans le calme ému de la salle. Dans l’acclamation générale, il clôtura cette première partie du concert avec le Rigoletto Paraphrase de Liszt.

M.Sado passa ensuite sa baguette à Madame Kanako Abe, qui ouvrit la seconde partie du concert en dirigeant Egmond de Beethoven avec l’orchestre JAPONAIDE. Mme.Abe avait été à l’origine du concert caritatif donné le 10 avril 2011 à la Maison de l’UNESCO, en l’hommage aux victimes de la catastrophe, et s’était également donné corps et âme pour organiser cette seconde édition.
Le jeune violoniste de 16 ans, Ryosuke Suho fit sa première apparition sur la scène française, en interprétant un très élégant Concerto pour violon n°1 de Tchaikovsky, en soliste violon.

La collaboration de l’orchestre JAPONAIDE et du Super Kids Orchestra sous la direction de M.Sado donna naissance à un somptueux Boléro de Ravel.
Ce même grand orchestre a accompagné le chant de l’émouvant et inoubliable Nostalgie (Furusato), chanson du répertoire folklorique japonais, évoquant la terre natale pourtant lointaine, mais si proche du cœur, avec le Chœur JAPONAIDE et les spectateurs, sous la double direction de M.Sado et de Mme.Abe,

Il n’y a pas eu que de la musique à ce concert.
Un moment a été consacré à la présentation de l’état actuel des terres sinistrées, et aussi du rapport d’activités qui ont pu être faites grâce aux dons recueillis dans le monde entier par l’UNESCO, dont le concert caritatif donné le 10 avril dernier à la Maison de l’UNESCO.
En fin de la première partie, Madame Akiko Iwasaki, maîtresse de l’hôtel Hôraikan de la ville de Kamaishi, une branche des fleurs de cerisiers à la main, rejoignit M.Sado sur scène et parla des grandes vagues qui faillirent les avaler, elle, son personnel, et les clients de son hôtel, mais dont ils ont été miraculeusement épargnés, en fuyant en « Tendenko » c’est-à-dire, chacun de toute sa force. Elle raconta également qu’elle s’était rendue à 6h46 (l’heure à laquelle le séisme frappa sa région) dans la matinée-même du jour du concert, sur la place de Trocadéro, pour faire un don de fleurs. Puis, elle finit son discours, dans l’applaudissement et une émotion générale de la salle, en racontant comment ils s’étaient relevés pour faire face à la réalité, de manière flexible.
Au début de la seconde partie, Monsieur Noboru Noguchi, directeur général de la féderation nationale des clubs Unesco nous fit un compte rendu des projets d’aides et soutiens en cours en des terres sinistrées au Japon, grâce aux dons réunis du monde entier pour venir en aide des enfants mis en difficultés pour poursuivre leur scolarité. Des interviews ont été projetées sur grand écran, montrant des enfants, qui, pourtant dans la tristesse d’avoir perdu des parents ou leur maison, parlaient de leurs rêves d’avenir.

Après le séisme, M.Sado disait : « les musiciens ne peuvent rien faire ».
Son souhait, celui de pouvoir apporter quelque chose, s’était reflété sur sa baguette, autour de laquelle s’étaient réunis ce jour-là, tous ces musiciens bénévoles, ces 1400 spectateurs présents dans la salle, et les quelques 16 000 auditeurs qui avaient suivi en direct tout le concert à travers l’USTREAM. La musique qui émanait de cette salle ce jour-là, nous a poussés vers l’avant, pour franchir énergiquement ce pas vers l’avenir.

Les musiciens participant à l’évènement étaient :
Le Super Kids Orchestra, du Centre d’Arts et Performance de Hyogo dirigé par M.Sado.
L’orchestre JAPONAIDE exceptionnellement formé pour l’occasion, réunissant les musiciens, les solistes, de renommée internationale de France et d’ailleurs, qui ont accepté de coopérer pour le but commun.
La chef-d’orchestre Mme.Kanako Abe.
Le pianiste M.Nobuyuki Tsujii.
Le violoniste M.Ryosuke Suho.
Le Chœur JAPONAIDE, reformé un an après pour l’occasion, réunissant les vocalistes, et les choristes de Radio France, entre autres.
Enfin, le chef-d’orchestre, M.Yutaka Sado.

Ce concert a pu être organisé et donné grâce à la coopération des musiciens et de nombreuses personnes, qui ont accepté de participer à cet évènement de manière totalement bénévole. Nous souhaitons leur témoigner de nouveau toute notre gratitude.

Les membres de JAPONAIDE ont été chargés / ont participé à l’organisation de l’évènement, la programmation, la communication, la traduction, le design et la création du site internet, le design et la création des affiches et prospectus, la création et l’édition du programme, l’accueil et information dans la salle, ainsi que la gestion d’USTREAM, diffusion du concert en temps réel, de manière totalement bénévole.

Un an s’est écoulé depuis le séisme de la région nord-est du Japon.
Pour pouvoir apporter un appui, à ce que les pensées de chacun puissent être envoyées au Japon, JAPONAIDE poursuivra ses activités.
Nous vous remercions de tout cœur d’avoir apporté vos soutiens à nos activités et vous prie de bien vouloir continuer à encourager le Japon…

Yutaka Sado Concert 11.3.11 Un an après recette de la vente des droits d’entrée : 29,078€ + ¥136,500 dons réunis : 7,882€ nombre d’entrées : environ 1,400 auditeurs Ustream : environ 16,000

L’intégralité de ces contributions seront reversés à la Fédération Nationale des clubs Unesco au Japon pour les projets d’aides et soutiens des enfants touchés par les catastrophes, et à Ishinomaki Meiyukan.

Cette entrée a été publiée dans Français, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *