Archives de catégorie : Français

Les renaissances – rapport

Le 11 mars 2014 marquait la fin de la troisième année depuis la catastrophe qui a frappé le Japon en mars 2011. En ce jour, l’association Women and Health (WAHA) Alliance International, la branche parisienne d’IKEBANA International, la maison de la culture du Japon à Paris et JAPONAIDE ont mis leurs efforts en commun pour organiser un événement caritatif en soutien aux mères et aux enfants vivant dans les régions touchées par le séisme. Cet événement intitulé « Les renaissances » s’est tenu à la maison de la culture du Japon à Paris. Après une prière silencieuse, le rideau s’est levé sur le premier spectacle, « Cercle de vie », une représentation mêlant la danse, la musique et l’art de l’ikebana. Sur une mélodie de piano douce et ténue comme les battements de cœur d’un enfant dans le ventre de sa mère, la danse venait se superposer et donner l’image du souffle naissant de la vie (Sei). Par la suite, les représentants de trois écoles d’Ikebana (la terre, le ciel et la mer) se sont joints à la scène, illustrant l’énergie naturelle qui enveloppe et protège la vie naissante (Dô). Cercle de vieLes fleurs ainsi sublimées sur scène sous la forme d’un papillon, mêlées à la danse, représentaient l’union du « Dô » et du « Sei », et figuraient le caractère précieux de la vie naissante surmontant la catastrophe. En deuxième partie, se tenait une conférence présentée par le professeur Sato de l’université du Tohoku, sur son expérience en tant que sage-femme parmi les victimes de la catastrophe. De nombreux points ont été abordés : la véritable situation des femmes et de leurs enfants dans les régions sinistrées, les principaux problèmes qu’elles rencontrent et les solutions à mettre en place…Chiffres à l’appui, et dans une langue claire et concrète, le professeur nous aidé à mieux comprendre la situation et les enjeux pour l’avenir. Nous remercions Mme Sato pour sa précieuse intervention. Cet événement a été l’occasion pour 4 associations d’horizons variés de s’unir pour la même cause : un regroupement d’une grande force symbolique.
Voici détaillés les résultats de l’événement :

291 personnes présentes dont 4 invités
Prix d’entrée : 20 € 287 x 20 € = 5740 €
Quête : 759 €
Vente des produits : 115 €
Total : 6614

L’intégralité de cette somme sera envoyée à l’association des sages-femmes de la préfecture de Miyagi, qui œuvre pour le soutien et l’assistance aux femmes enceintes, aux mères et à leurs enfants dans les régions sinistrées. Dans ces zones, et bien que 3 ans se soient écoulés depuis la catastrophe, l’environnement et la situation des familles ne s’améliorent pas, provoquant une augmentation des cas de fausse couche, de naissance prématurée et de dépression prénatale. L’association des sages-femmes agit pour que les mères de ces régions puissent accoucher et élever leurs enfants dans de bonnes conditions, en veillant auprès des femmes, mais aussi en organisant des séminaires et des sessions d’échange et d’information. Nous remercions les artistes et les personnes qui ont participé à l’organisation, et bien entendu tous ceux qui sont venus assister à l’événement en soutien aux populations du Nord-Est japonais.

Publié dans Français | Laisser un commentaire

311 NEW MORNING JAPAN – rapport

Nous vous remercions d’être venus si nombreux assister au 311 NEW MORNING JAPAN. L’événement s’est tenu le 10 mars dernier au New Morning, salle hautement reconnue sur la scène du jazz français. Grâce à votre soutien la salle était plus que remplie, et les musiciens qui étaient présents ce soir-là ont pu jouer dans une ambiance chaleureuse. Un quartet composé de musiciens qui vivent en France et du trompettiste de jazz Hino Terumasa, et d’autres musiciens venus tout droit du Japon : c’est une représentation tout à fait exceptionnelle à laquelle nous avons eu l’honneur d’assister. Sur un ton naturel et en toute simplicité Hino Terumasa nous a parlé des régions touchées par le séisme au Japon, laissant un souvenir inoubliable aussi bien aux spectateurs qu’aux musiciens et aux organisateurs qui étaient présents ce soir-là.

311 NEW MORNING JAPAN - Never Forget 311

La société qui s’est chargée de la vente des billets nous ayant récemment remis son rapport, nous sommes heureux de vous faire part des résultats de la soirée : 316 billets ont été vendus au total, et en comptant les organisateurs, les sponsors et leurs invités, ce sont près de 400 personnes qui se sont déplacées pour l’événement et ont contribué à la quête. Pour chaque billet vendu, et après déduction des frais d’organisation, 18 € seront reversés à l’orchestre junior de Kesennuma, THE SWING DOLPHINS. Plus que des instruments, c’est une salle où se faire entendre qui manque à ces jeunes musiciens, encore trois ans après la catastrophe. Avant le séisme, les SWING DOLPHINGS étaient d’importants acteurs culturels et représentants de cet endroit isolé qu’est Kesennuma. Mais les espaces de répétition ont été perdus dans le tremblement de terre, en même temps que les instruments de musique. Dans ces conditions, et chacun luttant pour survivre, c’est bien malheureusement que les membres de l’orchestre en sont venus à se dire que l’heure n’était plus à la musique. Dans ces régions côtières ravagées par le séisme, les habitations, les écoles et les terrains de sport ont tous été perdus ou remplacés par des préfabriqués. De nombreuses zones ont dû être interdites au public pour permettre l’avancée des travaux, et les endroits où l’on pouvait avant courir où chanter à pleine voix semblent avoir entièrement disparu. Bien que conscients de la situation de leurs parents et des efforts qu’ils fournissent chaque jour pour permettre à leurs familles de survivre, les enfants de l’orchestre ne pouvaient s’empêcher de regretter l’époque où ils jouaient encore de leurs instruments ensemble et librement. Avec le temps, il devint peu à peu évident qu’il ne serait plus possible de poursuivre les travaux sans prévoir un espace où les enfants pourraient se détendre et poursuivre leurs loisirs comme ils le faisaient avant la catastrophe. Il s’agissait cependant d’un projet voué à la musique, plus particulièrement au jazz, et au vu de la situation, il semblait difficile d’obtenir le soutien de l’administration pour le mener à bien. La musique est un formidable exutoire d’énergie, une chose que nous avons l’habitude de considérer comme presque essentielle pour le moral.
C’est la raison pour laquelle nous sommes heureux de pouvoir participer à ce projet, et d’aider ces enfants à retrouver un lieu où jouer ensemble.

316 personnes x 18€ = 5688 €
Quête : 308,49 €
Total 5996,49 €

En ajoutant les frais de transfert, c’est un total de 6000 € qui sera envoyé au Japon pour cette cause, et ce grâce à votre soutien à tous. Nous remercions à nouveau tous les spectateurs, les musiciens, et ceux qui nous ont aidés à faire de cet événement une réussite.

Publié dans Français | 2 commentaires

Les renaissances

Trois ans se sont écoulés depuis le grand séisme du Tôhoku. WAHA FLYER
Aujourd’hui, les médias parlent peu des régions sinistrées alors que la reconstruction des routes et autres infrastructures se poursuit grâce à diverses aides.
Toutefois, la santé physique et mentale, en particulier celle des femmes, ainsi que l’environnement dans lequel elles élèvent leurs nourrissons sont toujours dans une situation préoccupante. Pour mieux vous faire connaître cette réalité et solliciter votre soutien, trois associations se réunissent le temps d’une soirée :
Women and Health Alliance (WAHA) International qui s’efforce d’améliorer la santé maternelle notamment des pays en voie de développement ;
JAPONAIDE, association composée d’artistes japonais résidant en France qui ne cesse de soutenir les sinistrés ;
IKEBANA INTERNATIONAL Paris, premier acteur en matière de diffusion de l’art de l’ikebana en France.
Les recettes perçues lors de cette manifestation permettront d’aider les femmes et les enfants des régions sinistrées.

Date : Mardi 11/03/2014 19h00
Lieu : Maison de la culture du Japon

101Bis Quai Branly, 75015 Paris
Métro Bir-Hakeim (ligne 6), Champ de Mars – Tour Eiffel (RER-C) 
Tarif : 20.00 euros
Réservation 01 44 37 95 95 (Maison de la culture du Japon)

—-
1ère partie : Spectacle « Cercle de vie »
Sur scène, une collaboration originale de trois arts : musique, danse et ikebana.

Art Floral Japonais : IKEBANA INTERNATIONAL PARIS
Mise en scène, chorégraphie:Nobuyoshi ASAI
Danseurs : Nobuyoshi ASAI – Shu OKUNO – Chiharu ÔTAKE
Musicien : YOSHIZUMI

2ère partie : Brève discussion « Les renaissances »
Kineko Sato, professeur à l’Université du Tôhoku et sage-femme dans les régions sinistrées, parlera de son expérience et de la situation actuelle.
—-

L’integralité des recettes sera reversée à des associations
de sages-femmes du département de Miyagi.

Co-organisateurs : Women And Health Alliance (WAHA) International, IKEBANA INTERNATIONAL Paris, la Maison de la culture du Japon à Paris, JAPONAIDE
Sous le haut patro­nage de l’Ambassade du Japon en France
Partenariat : IKEBANA INTERNATIONAL Tokyo Headquarters, Department d’infirmières maternelles, des sciences de santé à l’Université de Tohoku, JAPAN AIRLINES, Paris komachi et Association de jumelage des villes de Rennes-Sendai


Agrandir le plan

Publié dans Français | 2 commentaires

311 New Morning Japan

Attention le concert aura lieu le 10 mars en France; nous serons le 11 mars au Japon avec le décalage.

TERUMASA HINOTerumasa HINO - 311 New Morning Japan FRENCH QUARTET
& « MOTOKOTO » x « J & K »

Le 10 mars 2014, se tiendra au NEW MORNING, la Mecque du Jazz à Paris, un concert pour commémorer le 3ème anniversaire du Grand Séisme de l’Est du Japon.
Ce concert exceptionnel est organisé autour du trompettiste Terumasa HINO qui a notamment collaboré avec le label Blue Note. Il réunira des musiciens japonais et français bien décidés à apporter un nouveau rayon de soleil aux victimes du tsunami.MOTOKOTO

La recette de cette opération « 311 New Morning Japan » sera entièrement reversée à l’Orchestre Junior de Jazz de Kesennuma « THE SWING DOLPHINS ».
Le CD “ JIAÏ LOVE ” (enregistrement d’un concert jazz pour le 55ème anniversaire du jumelage d’amitié et de coopération entre Paris et Kyoto) et des articles de l’association JAPONAIDE seront également en vente.J & K

Date et horaire : le lundi 10 mars 2014, à 20h
Lieu : New Morning
7-9 Rue des Petites Écuries 75010 Paris
Métro Gare de l’Est (ligne 5 et 7), Château d’Eau (ligne 4) 
Ticket : 19.80 EurosIchiro ONOE Drums
Hiroshi MURAYAMA Piano
Matyas SZANDAI Bass

Musiciens

Terumasa HINO (Trompette)
Ichiro ONOE (Batterie)
Hiroshi MURAYAMA (Piano)
Matyas SZANDAI (Contrebasse)

MOTOKOTO :
Hirofumi OKAMOTO (Guitare)
Gion MAKOTO (Voix)

J & K :
Kumi ADACHI (Guitare)
Jun KAJIWARA (Guitare)

Pour commander vos billets, plusieurs choix de billetterie s’offrent à vous :
RéservationRéservation

Terumasa Hino Trumpet

Co-organisateurs : RAG International Music, Association JAPONAIDE
Partenariat : Association de tourisme de la ville de Shibuya (Tokyo)
Avec le concours de SPEAKEASY, d’EXA PARTNERS, de JAPAN AIRLINES et de ASFJA.

Publié dans Français | Marqué avec , , , , , , , , , | 2 commentaires

La Vague, une production théâtrale de la compagnie Séraph

Près de trois ans après la catastrophe du 11 mars 2011, Séraph, compagnie de théâtre composée de femmes franco-japonaises, a présenté, du 22 au 24 janvier 2014 à l’Espace culturel Bertin Poirée dans le centre de Paris, sa dernière pièce La Vague.Seraph "La Vague"
Il s’agit de l’adaptation du roman L’océan dans la rizière de Richard Collasse, écrivain français mais aussi PDG de Chanel KK au Japon, inspiré par les événements tragiques liés au séisme de 2011 que l’auteur a vécus au plus près. Lors des trois représentations, la salle était remplie de spectateurs français et japonais. L’auteur est également venu pour la dernière représentation.

La pièce débute avec Sosuké, lycéen et sa mère, à qui l’arrière-grand-mère a raconté le tremblement de terre de Sanriku en 1933. Seraph "La Vague"L’histoire se déroule ensuite autour du séisme du 11 mars auquel cet adolescent de 17 ans est confronté. Le décor est simple, il n’y a quasiment que des chaises. Tout est représenté par les comédiennes, même le tsunami ou les grondements de la terre. Nous nous retrouvons dans un monde hors de l’espace-temps, purement théâtral, mais réaliste grâce au jeu saisissant qui nous fait entendre les soupirs de l’âme des terres sinistrées impossibles à transposer avec de grands décors. La pièce était si réaliste que l’on se revoyait, nous Japonais de France, en train de vivre stupéfaits devant nos écrans de télévision, les images des maisons avalées par une masse liquide et noire. Sur les gradins de tous côtés, résonnaient silencieusement le son des larmes.

Seraph "La Vague"Après ce violent tsunami et face à notre désarroi, nous avons qualifié de « sinistrés » les habitants des lieux ravagés. Nous étions alors peut-être peu sensibles au poids de la vie de chacun d’entre eux, de ceux qui vivent et qui sont partis, ainsi qu’aux différents événements produits autour d’eux. Cette pièce nous a appris des réalités que nous pensions connaître, mais qu’en fait nous ignorions.Seraph "La Vague" Nous souhaitons que cette œuvre théâtrale soit vue par beaucoup de personnes dans plusieurs lieux différents. Il est important de commencer aujourd’hui avant que notre mémoire de la catastrophe s’estompe avec le temps. La pièce ressemble à un troubadour à l’image de l’arrière-grand-mère du jeune garçon qui a légué son histoire à la postérité.

Après chaque représentation, il y a eu un appel aux dons lancé par les actrices. Grâce aussi au soutien de l’équipe de l’Espace Bertin Poirée, 1167,02 € ont été collectés. Comme l’a souhaité M. Collasse, Japonaide s’engage à envoyer ces fonds à l’association KnK (Kokkyo Naki Kodomotachi – Children without borders) qui les utilisera pour venir en aide aux orphelins de ce tragique événement.
Pour finir, nous souhaitons exprimer notre profond respect envers tous ceux qui ont mis leur énergie dans la réalisation de cette pièce de théâtre, ainsi que notre gratitude à tous les spectateurs et donateurs.

Publié dans Français | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Rapport de l’Atelier des Petits Chefs

Les samedis 18 et 25 janvier, 2 ateliers par jour, ont permis à des enfants de s’initier à la confection de râmens (pâtes japonaises) et de gyozas (raviolis de porc). L’événement s’est déroulé à la Maison de la Culture du Japon à Paris, située à côté de la Tour Eiffel.CH4A5514

Enthousiastes, parents et enfants ont faitleur entrée.
La majorité des familles étaient européennes et chacun a dû nouer sur sa tête un « tenuguï », petite serviette aux motifs japonais. Ils étaient fiers de ressembler à de vrais cuisiniers japonais !

Les organisateurs animent régulièrement des ateliers autour de la farine à Fukuoka, mais c’était la première fois qu’ils le faisaient en dehors du Japon. A l’aide de gestes et d’onomatopées, ils ont présentés les ingrédients venus spécialement du Japon, la manière de se tenir à table au Japon, et surtout la façon de fabriquer les râmens et les gyozas.

A l’Atelier des Petits Chefs, les enfants découvrent la joie de travailler la farine et éprouvent le plaisir de manger ce qu’ils ont préparé. Après l’explication des règles de base par les organisateurs, c’est le moment de cuisiner !
CH4A5635

Tout le monde a regardé attentivement les gestes du professeur, puis a essayé de les imiter : mélanger les farines, pétrir la pâte, observer les effets chimiques et mettre la viande dans la pâteà gyozas. Peu assurés au début, les gestes se sont faits de plus en plus précis. Certains enfants se comportaient en vrai « chef » lorsque l’un des parents tentait de les aider.

Enfin est venu le moment de déguster. A leur table tous ont joint les mains et prononcé
« itadakimasu » (Bon Appétit : je me permets d’accepter ce repas).
CH4A5552

Au Japon « itadakimasu » est un mot très important qui montre son respect envers la nourriture et envers chaque ingrédient, animal ou végétal qui la compose. Le professeur a souligné que chaque élément est vivant et précieux, qu’il est source de vie. Forts de ces explications, tous les participants ont pu humblement et consciemment prononcer « itadakimasu » avant leur repas.

Les baguettes et couverts ont été maniés dans la joie, pour ce moment de partage en famille ou entre amis.

A la fin du repas, comme au Japon, tout lemonde a dit « gochisôsama deshita ». C’est de nouveau un signe de remerciement à la nourriture qui a été mangée.

Durant les 2 heures de l’atelier, chacun a pupenser au lien entre la vie et l’alimentation, entre la famille et les amis.
L’équipe japonaide a été très impressionnée par l’indépendance des enfants français et a été heureuse qu’ils préparent, mangent et apprennent de bonnes choses.

50% des frais de participation (670€uros) de cet événement sont reversés par JAPONAIDE pour soutenir la diffusion de l’« Ishinomaki hibi kodomo shimbun », journal des enfants de la ville d’Ishinomaki. Merci beaucoup pour votre soutien !!

Publié dans Français | Laisser un commentaire

Child Kitchen – L’atelier des petits chefs

Child Kitchen – L’atelier des petits chefs
Ateliers culinaires enfants-parents

Lieu : Salle de réception(niveau 5) de la Maison de la culture du Japon à ParisCapture d’écran 2014-01-11 à 11.34.21
101 bis, quai Branly 75015 Paris
Métro Bir-Hakeim, RER-C Champ de Mars – Tour Eiffel
Tarif : 10 €
Date : Samedis 18 et 25 janvier 2014 à 12h30 et 16h (Durée : 2h30)
Réservation : 01 44 37 95 95

À par­tir de 6 ans (les enfants de moins de 10 ans doi­vent être accom­pa­gnés par un adulte)

Le Child Kitchen est un atelier où les enfants, mais aussi les adultes retombés en enfance, partagent le plaisir de cuisiner avec de la farine. Participez en famille à cet atelier organisé pour la première fois à Paris. Vous y préparerez des nouilles râmen et des ravioli gyôza*.
Il semble nécessaire de reconsidérer nos habitudes alimentaires, d’autant plus que dans la société actuelle nous mangeons seuls de plus en plus souvent. Cet atelier propose aux jeunes et aux moins jeunes de (re)découvrir l’importance de la communication à table, le plaisir de préparer soimême ses repas, la valeur des aliments…
Les som­mes récol­tées seront ver­sées à des asso­cia­tions huma­ni­tai­res. Un petit cadeau sera offert à tous les par­ti­ci­pants.

*Atelier en japo­nais avec tra­duc­tion consé­cu­tive en fran­çais.
*Le bouillon de râmen et les gyôza sont pré­pa­rés avec du porc.

Coorganisation Chikara No Moto Company
Avec le concours de JAPONAIDE

Publié dans Français | Laisser un commentaire

Théâtre de Femmes Franco-Japonais Séraph présente « La Vague »

D’après un roman de Richard Collasse « L’océan dans la rizière »
Traduction Yuriko Matsumoto

1508565_10151904149278740_751300956_n

Dates : Les 22, 23, 24 janvier 2014 à 20h30
Après le spectacle du 24 janvier, nous organisons un dialogue
avec l’auteur de « L’océan dans la rizière » Mr. Richard Collasse
Lieu : À l’Espace Culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Réservation : 01 44 76 06 06 (12h-19h)
e-mail : resa@tenri-paris.com
site : www.tenri-paris.com
Tarif : 15 €, 12 € (réduit), 9€ (adhérent)
Réservation obligatoire places limitées

Coproduction :
Association JAPONAIDE
Association Culturelle Franco-Japonaise de TENRI

Synopsis
Sosuké, élève en première au lycée, vit avec ses parents, ses grands-parents, et son arrière-grand-mère de 96 ans à Kesennuma dans une région du nord du Japon, le Tohoku. Sa sœur ainée, Kanako, travaille dans un centre de prévention des catastrophes naturelles auprès de l’Hôtel de Ville, ou elle est chargée d’annoncer les dangers imminents.

Chaque année, le 3 mars, après le dîner, Grand-mère Kiku raconte le tremblement de terre de Sanriku en 1933. C’est devenu un rituel familial. Sosuké a une petite amie, Aoï, son premier amour. Leur histoire vient tout juste de commencer. Le 11 mars, le jour de son 17ème anniversaire, il s’est décidé à lui donner un baiser… Mais, soudain, le destin a ébranlé le sol sous ses pieds…

Le 11 mars 2011 « La Vague »

Sosuké a tout perdu sa famille, son premier amour, son pays natal…
Devant Sosuké submergé par le désespoir, un homme qui se présente comme son oncle apparaît tout à coup.

Si on n’a plus de passé, a-t-on encore un « avenir »? Que reste-t-il des liens entre les hommes?
La famille, les amis, la maison où on a vécu, les souvenirs, et la ville même… Tout a été emporté. A cause de la vague, tout a été détruit. Les fondations sur lesquelles est adossé Demain, tout ce qui a été construit jusqu’à hier Tout a disparu soudainement.

Le Passé… évanoui, les personnes aimées… disparues, l’avenir… sans perspective.
Que faire?
Que penser?
Comment vivre?

Biographie : Richard Collasse

Né en 1953 en France, il a passé son enfance au Maroc.
Il est diplômé en langues orientales dans une université parisienne et « Advanced senior management Program » de L’université de Harvard.

En 1975, il est en poste à l ‘ambassade de France au Japon, puis à partir de 1985, il travaille
chez Chanel K.K.. Depuis 1995, il est le PDG de Chanel K.K. au Japon, ou il vit depuis plus de trente ans.

Il est l’auteur de quatre romans, ”La Trace » (2007, Seuil / 2006, Shueisha), « Saya » (2009, Seuil
/ 2011, Poplar), “Les Voyageurs ne meurent jamais » (2011, Shueisha), « L’Océan dans la rizière »
(2012, Seuil / Shueisha) et un essai (avec Shan Sa) « Rendez-vous à 4 heures à Tôkyô? »
(2007, Poplar).
En 2010, il a reçu du « Prix Culture et Bibliothèques pour Tous » pour « Saya ».

Sousuké : Mié Tanaka
Kenzo : Yuko Masuki
Yutaka ; une Bénévole : Yukiko Nagashima
Renzo ; une Capitaine des Forces d’Autodéfense: Miyuki Okamura
Une Policière ; la Fille de la vieille femme ; une Majorette : Kié Kawagishi
La Mère ; une Étudiante : Hiroko
Une Majorette ; la Vieille femme : Miyuki Koshimizu
Le Principal du lycée : Seiko Kirkham
Grand-Mère Kiku ; Aoï : Sayori Okada

Chant : Mako Mori, Yuki Joly, Yukiko Nagashima, Miyuki Okamura
Bruitage : Kazué Mari
Piano (Épilogue) : Léa Lacze Tanaka
Voix off : Saé Wasa, François Marie Luciani, Vanina Luciani, Anne Dominique Boulle

Saxophone : Maï:Okuno
Trompette : Yuka Yamazaki

Mise en scène, Chorégraphie, Scénario : Sayori Okada
Assistante mise en scène : Hiroko Inoué
Traduction (partie « Le camp de refugies ») : Vanina Luciani
Régisseur général : Lika Kato
Lumière : Margot Olliveaux

Photos : Richard Collasse

Remerciements, dans l’ordre alphabétique :
Keïji Kamijo (Franck Provost Japan)
Ipeï Kikuta (Syueïsha)
Hidemasa Mitsuyama (Restaurent Ogura)
Tomoko Murakami (Ville de Kesennuma)
Miki Okubo
Yoriko Saïto
Michiko Shutto
Akihiko Sugawara (Otokoyama Honten CO.,LTD)
Sawaka Sumida
François Veit

Habitants de Kesennuma

Publié dans Français | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

L’exposition d’Okiagari-Koboshi à Paris

Le projet d’Okiagari-Koboshi (poupée se relevant, artisanale) à Paris.
L’exposition d' »Okiagari-Koboshi » des poupées artisanales d’Aizu à Fukusima est actuellement présentée à Paris 12ème.
Les Okiagari-Koboshi ont été dessinés par une centaine de Français et de Japonais célèbres, la moitié de ces œuvres partirons à Fukushima, l’autre moitié sera vendue aux enchères dans les salles de l’Hôtel de Ville de Paris le mercredi 19 décembre, et organisé par Kenzo TAKADA.
Dans la salle de la vente aux enchères, nous vendons des photos de la vie des habitants de Fukushima, photos réalisées par le photographe Kazuma OBARA. Et nous faisons un spectacle sur le thème de la prière par des équipes de la JAPONAIDE.
La recette de la vente aux enchères sera reversée aux travailleurs de la reconstruction à Fukushima et une partie financera cet événement.1472890_10151889718558740_1849904113_n

Date et heure d’ouverture : du vendredi 6 au dimanche 22 décembre, de 12h à 18h.
Fermeture : lundi et mardi
Lieu : L’espace d’exposition à Chai de Bercy
(Dans le Parc de Bercy)

41, rue Paul Belmondo
Parc de Bercy
75012

« La fan page du projet sur Facebook d’Okiagari-Koboshi en Europe »

■Organisateur :
L’association Kenzo TAKADA Okiagarikoboshi

■L’exposition avec l’aide de Mairie de Paris (la ville de Paris)

■La vente aux enchères avec le concours de la Mairie de Paris (la ville de Paris), JAPONAIDE, Parikomachi, La Gazette Drouot et de la Restaurant Hanawa

■La liste des exposants de la vente aux enchères
Cliquez ici

Publié dans Français | Laisser un commentaire

Journées du Patrimoine – Rue Visconti-des-Prés

DSC_0405-1-2013-09-14Le quartier culturel, intellectuel et artistique de St Germain des Prés, abrite également de nombreuses galeries. A deux pas de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, se trouve la rue Visconti des Prés.
Le 14 septembre se sont déroulées en Europe les journées du Patrimoine. A cette occasion, l’association de la rue Visconti des Prés a organisé une fête.
Le Projet Milaï y a tenu un stand pour présenter son livre.
JAPONAIDE a aidé Milaï et a exposé sur le stand des photos du tsunami du journal Ishinomaki Hibi Shimbun. Il y a eu également une vente de foulards crées par l’association Katakurisha Orihime et des sous-verres estampillés Ishinomaki Kizuna, fabriqués à l’aide de tissus récupérés dans un magasin détruit par le tsunami.
DSC_0373-3-2013-09-14Nous n’étions que mi-septembre, mais durant cette journée, il faisait froid et la pluie n’a pas cessée. Malgré cette météo, des visiteurs sont venus et il a été vendu plus d’objets qu’escompté.
Un homme qui a acheté un foulard et apprécié sa qualité a été agréablement surpris de comprendre que son geste permettait également de venir en aide aux victimes du tsunami.
Cela fait 2 ans et demi que la catastrophe a eue lieu et nous sommes touchés que les soutiens français perdurent.


DSC_0353-2-2013-09-14Au total 179.90€ ont été récoltés et sont répartis de la manière suivante :
72.40€ (boîte JAPONAIDE + la moitié des ventes du livre Milaï) sont offerts pour fabriquer et distribuer dans le monde le journal des enfants Ishinomaki Hibi Kodomo Shimbun.
104€ (foulards) sont envoyés à l’association Katakurisha Orihime
3.5€ (badges) sont utilisés pour les frais d’envois d’argent de France au Japon.

Publié dans Français | Laisser un commentaire